info@st-jules.qc.ca

Histoire et armoiries

En 2011, la municipalité de Saint-Jules compte 573 habitants soit une hausse de 7.3% comparativement à l’année 2006 avec 534 habitants.

Origine et signification

Notre municipalité occupe la partie ouest de la MRC de Robert-Cliche, immédiatement au nord de Saint-Victor-de-Tring, à 25 km au nord-ouest de Saint-Georges en Beauce. 

Notre territoire de 57km2, au relief accidenté, comprend une partie des cantons de Tring et de Broughton. Il compte cependant une vallée qui s’étend tout près du village. L’histoire de Saint-Jules remonte au premier quart du XXe siècle avec l’érection canonique de la paroisse qui a donné son nom à la municipalité en 1919, soit la même année que son érection civile. Le territoire concourant à la former provenait des paroisses de Saint-Joseph, Saint-François, Saint-Frédéric, Sacré-Cœur-de-Jésus et Saint-Victor. L’extension du peuplement des paroisses environnantes s’est faite graduellement jusqu’à l’arrivée du chemin de fer Quebec Central qui a suscité le développement d’une petite agglomération.

D’ailleurs Saint-Jules a toujours été une modeste paroisse. Comme on a avancé qu’il y avait quelques protestants parmi les pionniers, le nom du pape Jules Ier, pontife suprême de 337 à 352 aurait été choisi, car celui-ci s’est révélé grand pourfendeur des Ariens, notamment au synode de Rome en 340. Toutefois, il se pourrait que le prénom Jules, assez courant à l’époque, rappelle un premier citoyen ou un curé. Fréquemment on adjoint à la dénomination municipale le nom de la région (Saint-Jules-de-Beauce) pour éviter toute confusion avec un autre Saint-Jules situé en Gaspésie. D’ailleurs, le bureau de poste établi en 1919 est officiellement désigné sous le nom de Saint-Jules-de-Beauce. Tout comme celui de sa voisine au nord, Saint-Joseph-des-Érables, le territoire de cette municipalité compte une forte densité d’érablières exploitées. En outre, une part importante de la population œuvre dans le secteur de l’agriculture.

Référence:  Commission de toponymie du Québec

Explications de la symbolique de notre armoirie

  • La fleur de lys :nous rappelle que la municipalité de Saint-Jules est située dans la province de Québec.
  • Le cœur et la main : symbolisent toute la générosité et l’entraide sociale caractéristiques des paroissiens et paroissiennes  de la municipalité de Saint-Jules.
  • La croix papale : évoque Saint-Jules qui fut élu pape et confesseur de 337 à 352, que l’archevêque de Québec, la Cardinal L.N. Bégin, assigna à la paroisse lors de l’érection canonique le 5 novembre 1918 et dont la fête est célébrée le 12 avril.
  • L’arbre : symbolise la forêt qui occupe la majorité du territoire de Saint-Jules, ainsi que l’industrie du bois et le grand nombre d’exploitations érablières.
  • Les sillons d’or : rappellent tout le travail agricole des premiers habitants qui fut leur source de revenu et qui permit l’accroissement de la municipalité.
  • Les fonds bleu et rouge : symbolisent les origines de la municipalité qui fut administré sous le régime français (le bleu) et, par la suite, sous le régime anglais(le rouge).
  • Les feuilles d’érables dorées : nous indiquent que la municipalité de Saint-Jules fait partie intégrante des richesses de la Beauce.
  • La devise : « Fiers de notre paroisse et heureux d’y grandir », de l’album souvenir du 75e anniversaire de Saint-Jules (1918-1993).

Voici la mosaïque des maires de Saint-Jules